French

Dans un environnement d'informatique décisionnelle standard, le voyage archétypique des données peut être résumé comme ceci: collectées à partir de sources, extraites, transformées, chargées dans une centrale de données au sein d'un entreprise, accédées et utilisées pour des rapports à travers l'organisation. Mais quid de l'évaluation?

LES DONNÉES COMME ACTIF FINANCIER 

La valeur des données au sein d'une organisation est aujourd'hui enfin devenue une question critique en entreprise. Les données sont en train d'être reconnues d'une façon holistique et d'être qualifiées en tant qu'actif financier dignes d'être adressées par les directeurs généraux et financiers. L'infoéconomie, née de la fusion entre information et économie, est au premier plan de ce changement de paradigme, amenant la révolution de la gouvernance de données en définissant une méthode réalisable de gestion de données en tant qu'atout.

« BIG DATA ET DARK DATA SONT SUR UN BATEAU... »

Oui, le "big data" est un mot qui fait le buzz. C'est aussi une évolution inévitable dans la gestion d'entreprise. De plus en plus de données sont collectées et potentiellement utilisables pour le bénéfice des organisations. Ce big bang des données est étroitement lié à une augmentation des "dark data". Exactement comme la matière noire en physique, les dark data sont l'information qui reste inactive, abandonnée ou même oubliée. En d'autres mots : des atouts d'investissement non exploités.

QUELLE STRATÉGIE POUR L'ESTIMATION DE LA QUALITÉ DE DONNÉES ?

La qualité de données est bien entendu critique dans la réussite de toute informatique décisionnelle. Une qualité pauvre de données AFFECTERA des décisions à travers l'organisation et, inévitablement, coûtera de l'argent aux actionnaires. C'est pourquoi une stratégie d'estimation de la qualité de données est absolument nécessaire pour toute organisation concernée par les données.

AU-DELÀ DE LA QUALITÉ DE DONNÉES

La durabilité de données va plus loin que la qualité de données. La durabilité, le plus souvent décrite comme un but de développement pour les activités humaines, peut et doit aussi être appliquée à la gestion de données. Dans ce contexte, la durabilité peut être définie en tant qu'une existence parfaite, fournissant plus, plus longtemps et pour un coût et un impact moindres. C'est le potentiel des données de rester accessibles au plus haut niveau de qualité et d'être utilisées au plus haut niveau d'efficacité. La durabilité de données englobe les préoccupations de qualité de données tout en adressant aussi la douleur grandissante en entreprise au sujet des dark data et l'effet de levier financier des données. Etes-vous prêt pour la durabilité de données ?

Rever est le spin-off d'un laboratoire universitaire d'ingénierie des bases de données et de la durabilité de données. Notre portfolio de logiciels et de services sur mesure est destiné à optimiser la valeur de données pour les organisations.

Mots clés: 

Auteur(s): 

Christophe Coel