French

On n’a jamais eu autant besoin de gestion de l’information que maintenant. Si le principe n’est pas nouveau, deux changements majeurs ont fait leur apparition pour rappeler aux entreprises que la transformation numérique était bel et bien en marche, et qu’elle bougeait vite : le déplacement des systèmes d’information vers le cloud d’un côté et la protection des données personnelles de l’autre.

Petite piqûre de rappel : qu’est-ce que la gestion de l’information, concrètement ?

Une entreprise possède des données sur ses clients, ces données sont stockées dans des systèmes (bases de données, applications, cloud) qui en permettent l’accès aux employés de l’entreprise dans leurs tâches quotidiennes. Le plus souvent, des années de collecte de données diverses ont donné naissance à une infrastructure devenue obsolète, ou tout du moins difficile d’accès (les fameux silos), ce qui ralentit de façon conséquente l’utilisation optimale de l’information.

De ces données brutes est tiré un ensemble d’informations utiles à l’entreprise. Une information résulte donc d'une agrégation de données. Pour implémenter une gestion de l’information, l'entreprise doit au préalable définir ses priorités, établir des règles de traitement (et de protection) et en garantir l’utilisation adéquate (la qualité des données demeure un point sensible). Ceci tout au long du cycle de vie de la donnée, comme le démontre l’illustration ci-dessous qui schématise les étapes sur lesquelles Rever intervient dans une stratégie de gestion de l’information.

data governance by Rever

Vous l’aurez remarqué, au centre de ce schéma apparaît le mot « métadonnées ». Ceci n’a rien d’anodin car celles-ci sont en effet indissociables du travail de fond à réaliser. Mieux encore, elles sont nécessaires à la prise de contrôle du projet de l’entreprise. Dans un article précédent, nous abordions déjà l’importance des métadonnées dans la gestion de l’information (Les métadonnées pour les nuls). De notre point de vue technique, c’est une évidence depuis longtemps.

Après des années d’un discours allant exclusivement dans ce sens, il semble que le marché (à savoir les dirigeants d’entreprise) soit enfin arrivé à la conclusion que notre vision est la bonne : une stratégie qui part des métadonnées prend du temps et demande une connaissance technique solide, mais le résultat est tout bénéfice au final : rapidité pour retrouver l’information, élimination de redondances, découverte de liens cachés entre les données… tout ceci va permettre de valoriser le « big data » de l’entreprise.  

On l’a donc compris, la gouvernance des données (càd de l’information) n’est pas chose aisée. Des intervenants aux idées antagonistes, trop de problèmes hérités du passé, peu ou pas assez d’ambition pour suivre l’évolution technologique, le choix de réduire les coûts et délais au départ et pendant le projet alors que cela ne fait que déplacer le problème à une date ultérieure… avec toutes les conséquences attendues.

Le problème de la GDPR vient également bousculer les habitudes alors que les individus vont pouvoir contrôler quelles données sont collectées à leur sujet et comment elles sont employées par l’entreprise, données qui devront être protégées de façon claire et uniforme.

Se focaliser sur l’infrastructure ne suffit donc plus, la donnée est au cœur de tout et pour faire face à l’avenir, les organisations vont devoir redoubler d’efforts et adopter une gestion de l’information intelligente.

L'information révèle les données en tant qu'atout le plus précieux d'une organisation. Elle a le pouvoir de rendre votre entreprise unique. En créant une vue unifiée, la technologie de Rever permet de Maîtriser, Optimiser & Protéger les données, déverrouillant ainsi la valeur réelle de l'information pour l'entreprise.

Mots clés: 

Auteur(s): 

Muriel Adamski