French

Comme déjà abordé dans ce précédent article sur la gestion des données en entreprise,  

L'information révèle les données en tant qu'atout le plus précieux d'une organisation. Elle a le pouvoir de rendre votre entreprise unique.

 

Pour effectuer leur travail au quotidien, les intervenants « métiers » s’appuient en effet sur les données. Celles-ci sont également la base qui permet aux responsables de l’entreprise de prendre leurs décisions. A contrario, l’indisponibilité des données se traduit par une perte d’exploitation immédiate dont le montant financier peut être très important. En d’autres termes, les données sont une ressource vitale pour le bon fonctionnement de l’entreprise.

Nous identifions dès lors 3 principes majeurs qui sont indissociables de la gestion des données :

  1. Comprendre pour AGIR

Les données et les accès aux données forment un « écosystème » dont il est indispensable de comprendre les interactions sous peine de fragiliser, voire de détruire l’équilibre des applications informatiques. Cette approche est la seule qui garantit le maintien harmonieux des données et des programmes, et ce, quel que soit le domaine d’activité de l’entreprise : finance, assurance, industrie, administration, commerce, service…

A cet effet, la solution est d’intégrer systématiquement des fonctionnalités de compréhension de l’existant. Selon les besoins, le niveau de compréhension avant intervention va de la simple identification du rôle de la donnée dans l’écosystème à un inventaire exhaustif des interactions entre programmes et données. En prenant en compte les interactions « programmes-données », cela permet en particulier l’agilité conjointe des programmes et des données pour répondre aux besoins d’évolution des applications.

  1. Maîtriser pour SECURISER

Les interventions « techniques » (développement, maintenance, migration, extraction…) présentent toutes, à des degrés divers, des risques « données » qui peuvent être classés en trois catégories principales :

  • les risques liés aux réglementations : vie privée, Bâle II, Sarbane & Oaxley, GDPR… Le non-respect des règles peut entraîner la responsabilité pénale du Chef d’entreprise qui peut se voir sanctionné financièrement par des amendes.
  • les risques liés aux pertes de données : l’oubli de données est, par essence, complexe à identifier en temps utile et, par la suite, les coûts de reconstruction peuvent devenir rapidement pharaoniques.
  • les risques liés aux incohérences entraînent des dysfonctionnements dans l’entreprise dont les coûts sont complexes à évaluer et ont souvent des conséquences inattendues tant dans l’entreprise que chez les clients, fournisseurs ou autres partenaires.

Pour réduire les risques données, il faut permettre :

  • de tracer les données et leurs utilisations par les programmes
  • de protéger la confidentialité des données
  • de comparer les données avant et après toute intervention : ces comparaisons permettent d’une part de s’assurer que toutes les données concernées par l’intervention ont bien été traitées, et d’autre part que la cohérence initiale des données a bien été maintenue au cours de l’intervention.
  1. Optimiser pour GAGNER

La triple facette « agilité, industrialisation, sécurisation » permet de mener à bonne fin les projets dans le respect des délais et des budgets :

  • en diminuant les charges de travail
  • en réduisant les délais de réalisation
  • en garantissant la conformité des résultats aux attentes

Les apports essentiels de cette solution sont, entre autres :

  • une amélioration de la qualité des Systèmes d'information.
  • une réduction drastique du nombre de dysfonctionnements « données » et de leurs coûts.

Rever est la spin-off d'un laboratoire universitaire d'ingénierie des bases de données. Spécialisée dans la durabilité des données, son portfolio de logiciels et de services sur mesure est destiné à optimiser la valeur des données pour les organisations.

databook download banner

Mots clés: 

Auteur(s): 

Dominique Orban de Xivry